Keep & destroy

Voici une critique destroy et finalement malvenue de Keep You Close par l’auteur d’un blog qui se prénome “Mamaindanstondisque” (mouahaha)… Encore un pleureur des années “Worst-Ideal-Crash-Under-The-Sea” qui visiblement n’a écrit un truc uniquement dans l’optique de descendre l’album et Tom Barman alors qu’il n’est même pas capable de citer une seule chanson de l’album.

Barman semble n’être qu’un vieux chanteur qui nous recolle la même tournée, de la même vieille boutanche bouchonnée. A la fin du disque, on se dit que le gars est gonflé d’avoir pondu un triple album alors qu’en fait, il s’agit bien d’un simple, mais alors, c’est long, mais long…

On a presque envie de lui dire “Keep you very far away from us…”

10 réflexions au sujet de « Keep & destroy »

  1. C’est le syndrome “Achtung Baby” de U2,….un album ultime
    suivit par de “mauvais albums (?)”…C’est n’importe quoi en fait
    les albums qui ont suivi “The Ideal Crash” sont excellents.
    Le “Inrocks ” font une excellente critique du dernier U2,…c’est
    dire si ce groupe n’est pas devenu une “bouse”…et “Keep your
    Close” de dEUS est bien partit pour être un chef-d’œuvre (seul
    petit défaut :9 titres “seulement”).
    Bon blog,bonne rock music,et bon dEUS !.

  2. en fait, il y aura des petites surprises vers la fin de l\’année avec des EP\’s (deux peut être). Je sais qu\’il y a des chansons que dEUS aurait déjà écrit et joué sur scène et qui ne se retrouvent pas sur l\’album (exemple: \”Paper bones\”).Et puis le fait qu\’il soit trop court fait aussi sa force: on a tout de suite envie de le réecouter.

    • L’article n’y va pas de main morte!! J’avoue avoir beaucoup ri…
      Je ne peux pas commenter réellement car je ne connais pas encore le nouvel album..espérons que le bloggeur aura tort…car son article est aussi flippant!
      De toute façon, c’est clair qu’il faut passer au-delà de cette nostalgie…c’est ridicule de s’attarder sur leurs premiers albums, il est évident que ce sont des chefs d’oeuvres, et qu’il ne faut pas s’attendre aujourd’hui à la même énergie…
      Le son de dEUS a inéluctablement changé, on ne peut le nier, mais je pense que l’essence est là, avec un travail sur les mélodies toujours aussi glorieuses, des paroles toujours aussi remarquables d’album en album (de mon point de vue) Il est vrai que Pocket Revolution et Vantage Point manquent juste un peu de folie et d’expérimentation ou de torture sonore mais bon, il ne faut pas désespérer. En même temps, je ne pense pas que le prochain album sera très excentrique non plus…Pour moi, ce qui compte, c’est la teneur émotionnelle, et elle a toujours été là. J’espère qu’il y aura une certaine saveur dans Keep you Close…
      Bye
      Ps Il faudrait un forum en français sur dEUS, ce serait trop cool. Biz

      • dEUS évolue mais ne se repose pas sur se lauriers,
        certes la folie (parfois “bordélique” ?) des premiers albums
        a (un peu) disparu .Mais une chose est sure les mélodies
        sont toujours aussi riches et subtiles .
        Bonne post-punk/rock music,et bonne soirée.

  3. Il était vers les deux heures du matin. C’était une nuit d’octobre en 1994. La tête éclatée par la consommation d’une substance prohibée mais naturelle, allongée sur mon pieu je matais “Alternative Nation” sur MTV, un programme musical dédié à la scène underground. Le temps s’écoulait et je peinais à garder mes yeux ouverts. Puis soudain, le son lancinant d’un violon a percuté mon audition. Mes antennes désormais déployées je fixais toute mon attention sur les sonorités étranges et percutantes de ce groupe déjanté qui s’offrait à mon regard. J’étais médusée, transportée….Le lendemain je déployais toute mon énergie à trouver le cd dans les bacs mais le Graal brillait par son absence. Ce n’est qu’à ma dernière tentative dans une petite enseigne que je trouvais l’objet de ma convoitise. Les trois jours qui suivirent dEUS passa en boucle dans mon casque, le quatrième j’étais devenue la plus grande fan de Belgique et probablement du monde. Je n’oublierai jamais ce moment où le plat pays à trembler à l’arrivée de ce phénomène qui allait bouleverser les codes de la scène musicale belge. Je suis allée les voir une dizaine de fois en concert dans leurs premières années puis la passion s’est apaisée comme dans toutes les histoires d’amour. Il y a eu des moments d’incompréhension et de nostalgie comme dans toutes les histoires d’amour. Et puis il y a eu l’acceptation que rien ne demeure jamais sous la même forme, que le dEUS d’y hier se serait essoufflé aujourd’hui et qu’il ne sert à rien de vouloir reproduire les schémas d’une époque révolue. La musique désormais ne me parle plus, j’ai changé moi aussi mais je garde pour dEUS et particulièrement pour Tom et Klaas,les rescapés des premières heures, une grande tendresse et un respect certain pour ce chemin pris qui de toute évidence les rend plus heureux que jamais!

    • Je comprends aussi dans un certain sens que pour les fans de la première heure, c’est difficile d’accrocher avec les derniers disques de dEUS.
      Il est clair que dans les années 90, dEUS a été une claque qui a bouleversé non pas seulement la scène belge mais la scène rock en général.
      Je pense qu’ils ont toujours gardé ce quelque chose d’unique.

      • le cas dEUS est un cas à part. Il y a très peu d\’artiste que j\’arrive à suivre dans la durée. Dans ma jeûûnesse, j\’amais (et j\’aime toujours) les albums des Red Hot Chili Peppers. Jusqu\’à One hot minute (qui a été injustement conspué par les critiques), je trouvais qu\’il y avait une réelle force dans leur musique de barrés. J\’ai complétement décroché quand c\’est devenu niant-niant, et vas y que je me prend pour les Beatles, et je fais une chanson où parle des petits oiseaux tout ça pour dire que j\’ai arrêté la drogue… Ca n\’était plus les Chili Peppers, c\’est devenu les Chili Pépères.

        Pour dEUS, c\’est différent. La longévité du groupe tient presque du miracle (et plus particulièrement d\’un concert parisien). Beaucoup trop d\’égo au début, genre \”on est jeune, on est con\”, avec certes des compos d\’une maturité exceptionnelle mais ça ne pouvait que clasher. Tom Barman était presque le seul à vouloir vraiment y croire quand un Rudy Trouvé voulait presque que le groupe reste un groupe d\’initiés qui arrête de faire des concerts dans les festivals. Idem pour Carlens. Barman était quasiment le seul à vouloir faire de dEUS un Groupe avec un grand G. dIEU seul sait ce que serait devenu le groupe sans ces départs. Moi, je m\’en tape (en plus, je suis athée). Certes, ces derniers temps, il y a du bon et du pas très bon… Mais pour moi un mauvais dEUS restera toujours meilleur qu\’un bon… Coldplay, par exemple.

        Et, patience, pour ceux qui n\’aurait pas encore posé ses oreilles sur Keep You Close: c\’est un album énorme!

        • Ah ouais, je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’un mauvais dEUS sera toujours bien meilleur qu’un Coldplay! Je n’aime pas du tout ce groupe, je crois que c’est la voix du chanteur que je ne peux pas supporter.
          Je ne sais pas si on est toujours con quand on est jeune, on est plus sauvage peut-être mais je ne pense pas que S.K. Carlens manquait d’ambition, et en tout cas, c’est sûr que celle de Rudy Trouvé n’était pas de jouer devant des milliers de gens. Rudy Trouvé est le genre d’artiste qui redoute le succès commercial.
          Je pense que Trouvé / Barman/ Carlens, c’étaient juste trois personnalités incroyables, bouillonnant de créativité, toutes avec un certain charisme & une vision de la musique proprre à chacun qui fait que la collaboration devenait difficile, qu’une seule entité comme dEUS n’était pas suffisante pour l’immense champ d’expression de chacun. Alors il est clair que quand des membres d’une telle envergure quitte le navire, c’est pas facile de maintenir le cap.
          Oui effectivement, il semble que ce serait le concert de la Cigale d’octobre 2004, si mes souvenirs sont bons, qui auraient comme sauvé le groupe… (Et j’y étais aussi!…)
          Il est certain que beaucoup prédisaient un split, déjà même après la tournée de 1999, ce qui m’énervait au plus haut point. Je ne pouvais pas croire que dEUS, en 1999, c’était fini. Impossible à concevoir.
          Heureusement qu’il y a un bon capitaine.
          Biz.

  4. Le jour où Coldplay est meilleur que dEUS,…alors là
    c’est la “fin du monde”…Là :”Dieu est mort”…”lolcat666”.
    *
    “Dieu est mort.”
    Friedrich Nietzsche.
    *
    Et à propos du “monde de la bourse” :
    « La fortune ne devrait
    être possédée que par
    les gens d’esprit….
    Autrement, elle représente
    un danger public….. »
    Friedrich Nietzsche.
    *

Laisser un commentaire