dEUS désormais sans Mauro

deus-13-800-600

La nouvelle est tombée aujourd’hui: Mauro Pawlowski va quitter dEUS très prochainement, après un dernier concert avec le groupe au Lotto Arena d’Anvers le 10 février prochain.

Le départ a été annoncé dans une interview que le guitariste a donné au quotidien belge Focus Knack. D’après les propres mots de Mauro, “Les gars ont essayé de me convaincre de rester encore un peu par le passé. Mais ces dernières années, je me suis demandé de plus en plus si dEUS était encore quelque chose pour moi.”

Tom a réagit à l’annonce de son départ en affirmant que cela était probablement une opportunité, pour le groupe, de faire quelque chose de nouveau et d’inhabituel. Si des auditions afin de trouver un nouveau guitariste devraient débuter au début 2017, il est possible que celui-ci ne soit pas du tout remplacé.

Par ailleurs, il semblerait que le reste du groupe soit en train de travailler de nouvelles chansons et que Tom veuille des chansons de dEUS pour son prochain film.

Mauro avait rejoins le groupe en 2004, en remplacement de Craig Ward qui avait quitté le groupe avec pertes et fracas. Il a enregistré quatre albums entre 2005 et 2012 et a participé à plus de 400 concerts.

(Source: hotellounge.be)

Mauro à Paris pour la Fashion Week

deus-13-800-600

Lundi dernier, Mauro était invité à la Fashion Week de Paris pour un showcase à l’occasion du défilé de la styliste belge Véronique Branquinho. Pas d’extrait de ce showcase à se mettre sous la dent, mais apparemment il aurait interprété le titre “The Power of Love” du groupe américain Huey Lewis and the News (mais si, rappelez vous de Retour Vers le Futur…). Titre qu’il avait déjà joué en avril 2009 au Chatleroi d’Anvers.

Nota bene: Le titre The Power of love interprété par Mauro est bien sur du groupe Frankie Goes to Hollywood et non pas, comme je l’écrivais, de Huey Lewis and the News. L’erreur est due au fait que je n’ai pas pu visionner la vidéo au moment où j’ai posté cette news et que, pour moi, The Power of Love c’est Huey Lewis and the News et Retour vers le futur 🙂

Encore toutes mes excuses.

(source: elle.be)

Mauro sur Radio Città Fujiko

Mauro étais invité sur Radio Città Fujiko hier à Bologne avant le concert  à l’Estragon, voici l’interview qu’il a donné :

Dans votre nouvel album, il y a des arrangements plus raffinés et un son plus mature. Dans quelle direction évoluent les sonorités de dEUS ?

Nous avons rajouté beaucoup d’instruments, nous avons aussi invité un quatuor à cordes, nous voulions simplement des arrangements plus sophistiqués pour nos chansons. L’album précèdent était plus essentiel, avec celui-ci nous avons seulement élargie la sonorité. 

 

L’album se caractérise par des changements constants de rythme passant de ballades à des chansons beaucoup plus animées. Pourquoi donc ce changement constant de rythme ?

Nous avons simplement choisi nos chansons préférées, cela demande beaucoup de travail pour faire un bon album, et on ne peut pas perdre de temps avec des idées qui ne sont pas convaincantes, où il y a des doutes. Les chansons actuellement dans l’album sont celles que le groupe aime le plus, celles que le chanteur a envie d’interpréter, ceci est très important. Bien sûr il doit y avoir une certaine variation, des chansons lentes, des moments rocks, quelque chose de plus sophistiqué, de plus immédiat, de brillant, de la pop je ne sais pas. Nous aimons les changements de rythme et je crois que les gens l’apprécient aussi, sinon cela devient ennuyeux et monotone.

 

Dans “twice” et “dark sets in”, vous avez travaillé avec Greg Dulli des Afghan Wings. Comment est naît cette collaboration ?

Cela s’est fait tout simplement, Greg jouait à Anvers avec les Twilight Singers et Tom le connaissait déjà un peu. Il est allé le voir et lui a dit qu’on avait désormais notre propre studio et l’a invité à venir, qu’il y avait un micro prêt s’il voulait chanter. Aussi naturellement que cela, tu demandes et on te répond soit oui soit non ! Greg était très enthousiaste et il a aimé le résultat. Nous étions déjà fan de Greg et nous le sommes encore, tout s’est bien passé.

 

La couverture de l’album est très amusante, et revient à plusieurs reprises dans la vidéo “constant now”, qui l’a choisi ou réalisé ?

C’est Tom qui l’a trouvé, c’est une vieille photo parue récemment dans un journal, en fait cela fait déjà quelques mois, que le temps passe vite … Ceux sont deux scientifiques qui photographient un papillon, cela s’adaptait parfaitement au titre de l’album “keep you close”, on a beaucoup aimé cette photo avec ces scientifiques d’environ cinquante soixante ans, je crois. Et on s’est aussi beaucoup amusé à faire la vidéo, habillé comme des entomologistes à chasser des papillons imaginaires en plastique.

 

Parlons des concerts. J’ai vu des vodcasts sur votre site qui couvrent certaines parties de votre tournée, vous avez aussi créé un album virtuel où les fans peuvent mettre leurs photos, vidéos et tweets de vos concerts. Vous aimez avoir un rapport proche avec vos fans ?

Nous aimons en effet être proche, personnellement toutes sortes de commentaires, critiques, compliments m’intéresse. Je pense que c’est important, quelqu’un peut ne pas aimer ce que je fais, et je crois que c’est important de le savoir. Même si cela ne change rien. C’est aussi en raison de notre époque, aujourd’hui il n’y a pas beaucoup de secrets qui ne se sachent pas. Nous ne sommes pas un groupe qui reste dans l’obscurité ou dans le mystère par rapport au public, nous sommes un groupe ouvert parce que c’est comme cela que nous sommes dans la vie de tous les jours, nous sommes disponibles, on aime se mélanger avec le public, discuter. C’est pour cela qu’en premier lieu nous sommes des musiciens, pour rencontrer les gens, visiter des lieux. Je ne comprends absolument pas ces groupes qui s’enferment et n’ont aucun contact avec leurs fans, mais c’est vrai que chacun est diffèrent.

 

Ce soir vous jouez à Bologne à l’Estragon mais vous allez bientôt jouer dans votre ville. Comment pensez-vous que votre public va vous accueillir ?

Oui bien sûr, nous sommes assez bien connu dans le petit pays qu’est la Belgique, j’aime bien faire les tournées, voyager mais j’aime aussi retourner à la maison où j’ai une vie sociale. Nous sommes impatients d’y jouer, on aime aussi beaucoup jouer en Italie, tu rencontres toujours des gens sympas, un bon public et des endroits magnifiques.

 

Est-ce qu’il y a des jeunes groupes belges que vous nous conseillez ? Aidez nous à mieux connaître votre panorama musical qui pourrait réserver tant de talents !

Oh, si certainement ! Nous avons en ce moment un groupe qui fait la première partie de nos concerts, les SX, ils sont absolument fantastiques, avant eux nous jouions avec les Intergalactic Lovers, très bon et avant eux un groupe aussi très bon qui s’appelle Balthazar, donc si je devais citer quelques noms, je dirais Balthazar, Intergalatic Lovers et SX.