Worst Case Scenario: french “discrete” edition

Coup de gueule.

Depuis le début de cette semaine, je suis en train de me battre pour trouver un exemplaire de l’édition deluxe de Worst Case Scenario en magasin. A la Fnac et au Virgin, plus précisément.

Hier, j’étais chez ce dernier au Caroussel du Louvre. Rayon “Musique Indé”, bac dEUS: vide. J’aperçois un vendeur et lui demande si ils ont reçu l’album. Consultation sur son terminal informatique: rien reçu. Seul le Virgin des Champs en possède “quelques exemplaires”. “Curieux qu’il y en ait si peu, s’étonne ce vendeur. Peut être un import?”

Aujourd’hui, je me rend sur le site  Fnac.com, l’article est bien en vente. Consultation des stocks en magasin et je m’aperçois que la Fnac semble légèrement mieux pourvu que son concurrent. Mais alors, très légèrement… Disponible à la Fnac Montparnasse, à Italie 2 (“en quantité limitée”) et…. c’est tout. C’est à dire qu’à Paris seuls 3 magasins d’enseignes, soit disant “culturelles”, ne vendent le nouvel album d’un des groupes phares de la scène pop/rock indé européenne. Imaginez un instant, qu’au lieu d’un obscure groupe belge, l’on parle d’un album de Michael Jackson ou de Johnny Hallyday. Un scandale!

En France, c’est le label Az, détenu par Universal Music France, qui détient les droits de diffusion de dEUS. Il est loin le temps où les petits labels indépendants, pas encore digérés par les mastodontes de la culture de masse, s’occupaient de promouvoir leurs artistes. Az est dirigé par le “starac-khanoviste” des tables de poker Valéry Zeitoun et s’occupe d’artistes comme Amy Winehouse, Chimène Badi, Grand Corps Malade ou encore Duffy (c’est dire le niveau artistique).

Tous ces artistes sont très largement diffusés chez nous. Comment se fait il alors qu’un groupe comme dEUS, dont le déclencheur de la scène rock en Belgique n’est plus à démontrer, dont le talent est reconnu par des artistes comme Brian Molko, Thom York, Pj Harvey (entre autre) et qui fait l’objet d’un véritable culte, soit si peu commercialisé en France?

Avant Az, c’était V2 et Island Record qui s’occupaient de dEUS (avant de se faire avaler). Est-ce pour cela que les deux seuls singles issus de l’album Vantage Point (The Architect et Slow), et distribués par V2, ne soient disponibles qu’en picture disc et introuvable en France? Les albums précédents étaient déclinés en singles et même en édition spéciale, trouvable quasiment partout. Et si le problème ne se posait que pour dEUS, se serait un moindre mal…

Peut être tout cela est il du à cette épouvantable “crise du disque”, si bien gérée depuis une dizaine d’année par les Majors? Elles ont peut être mieux à faire pour essayer de récupérer l’argent qu’elles ont gaspillées amassé pendant des années et qui s’envole en même temps que les ventes s’effondrent, que de s’occuper vraiment de leurs artistes.

Vantage Point par Virgin!

virgin-megastore-logo4Le site Les chroniques de Mandor publie sur son blog la critique de Vantage Point faite par Virgin

“Vantage point, enregistré dans le propre studio du groupe, propose 10 titres entre nostalgie, énergie du désespoir et rage maîtrisée. Le leader, Tom Barman, l’annonce volontiers : ce disque a été conçu pour la scène. C’est une lapalissade.”