Actus du groupe

Interview de Noise magazine

Voici quelques infos qui ressortent de l’interview de dEUS parue dans le Noise Magazine numéro 5.

  • Le groupe veut maintenant être plus productif et travailler plus rapidement que par le passé. Certains morceaux, comme The Architect, ont été écris et conçus pendant l’enregistrement.
  • Quand Tom compose, il est très prolixe et cherche toujours à “remplir”. Si bien que les autres membres du groupe sont obligés de l’arrêter à un moment ou un autre.
  • Vantage Point est apparement un album qui n’a pas été trop difficile a concevoir, contrairement à Pocket Revolution. Et qui n’a pas couté beaucoup d’argent au groupe, du fait qu’ils n’avaient pas à louer un studio pour enregistrer.
  • A l’avenir, tous les futurs albums de dEUS devraient être enregistrés (et peut être même mixés) dans ce studio (qui s’appelle, rappellons le, Vantage Point et qui appartient à Klaas).
  • Pour Tom, le fait que Pocket Revolution soit un succès et qu’ils aient pu jouer dans des salles importantes reste un mystère.
  • Pour les prochains albums, Tom ne pense pas composer des chansons pop comme Smokers reflect ou Popular Culture.
  • Il n’aime pas l’idée que l’auditeur doive passe par une phase d’apprivoisement de l’album pour aimer les chansons. Il aimerait que la première écoute soit immédiate. “A chaque fois que j’ai eu l’impression de faire quelque chose de trop commercial, les gens m’ont dit: “ouais, c’est cool après dix minutes”. Ca m’irrite.”
  • Tom reconnait que la difficulté de composer des chansons réside dans le fait d’être direct et simple à la fois. Il pense à Beck qui prenait exemple sur des chansons de Bob Dylan: “tous les grands chansonniers, en plus des trucs ambitieux et compliqués, font le don d’un morceau, d’une chanson évidente. Chez Dylan se serait probablement “Everybody must get stoned””.
  • Tom revient sur ce qui fait une des particularité du son dEUS: la construction avec “point de basculement” (dixit le journaliste). C’est très important pour Tom, c’est ce qui démarque dEUS des autres groupes “classic rock”. Il cite des groupes comme Fleetwood Mac, Steely Dan ou AC/DC. Pour lui savoir jouer avec “les clichés” du rock pour mieux les contourner est une des choses les plus importantes pour les chansons de dEUS. Il reconnait qu’il ne faut pas non plus tomber dans le plagiat et cite notament Lenny Kravitz qui est pour lui “le plus grand des voleurs”. Quand le journaliste lui dit que ca figurera dans l’interviews, Tom répond en riant: “Bah , il ne lit pas Noise. Et puis, si il nous fait un procès, cela fera parler de nous”.
  • Quand il a demandé à Guy Garvey de collaborer sur la chanson “The vanishing of Maria Schneider”, celui ci était en studio avec Massive Attack et a profiter de son dernier jour avec le groupe pour enregistrer les voix. D’après Tom, Guy a une voix “énorme”.
  • Il admet composer des chansons de moins en moins personnelles, beaucoup plus narratives que par le passé.

 

Voila, un petit condensé de cette interview, plutôt chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.