Actus du groupe

Les Inrocks sur WCS en 1995

Un sympathique fan de dEUS m’a fait parvenir la critique du premier album de dEUS parue sur le double numéro hiver 95 des Inrocks (alors en parution mensuelle).

Sans être assassine, cette critique (signée de Jean-Luc Manet) n’était pas réellement enthousiaste. Jugez plutôt:

Il faut être belge pour cultiver l’austérité avec une telle application. Et pourtant, il y a ce titre, Worst Case Scenario, comme pour relativiser la gravité persistante, comme pour nous laisser croire en une éclaircie prochaine. Alors on cherche parmi quatorze scenarios catastrophes celui qui pourrait dérider l’atmosphère. Il y a bien le swing catarrheux de W.C.S (first draft) et Jigsaw you, mais pas de réelles bulle d’oxygène. Le pire, c’est qu’à force de fouiller, de rechercher l’ouverture, on finit par s’imprégner de matière jusqu’à les trouver séduisantes. De guitares heavy en voix atones, de pleins caparaçonnés (Mute) en déliés cotonneux (Right as rain), un fil conducteur se dessine doucement. Tel un Pere Ubu expérimental ou des Lounge Lizards nés d’une éprouvette noisy, Deus tisse une sorte de free-rock sans collier. Sans code. On n’entre pas dans son univers par effraction, il faut d’abord se donner la peine d’en faire le tour. Une fois la porte localisée, on trouvera à l’intérieur certes peu de meubles confortables, mais tout un amalgame d’éléments emboîtés propres à rassasier notre curiosité. En somme, un disque gigogne.”

On pourra faire le parallèle intéressant entre cette critique de 1995 et celle fait 15 ans plus tard par les même Inrocks (mais pas par le même critique).

Au passage, si vous avez dans vos archives des anciens articles, des critiques, des chroniques, des interviews sur le groupe ou sur les membres (passés ou présents) du groupe, je suis preneur. N’hésitez pas à m’écrire et à me les faire parvenir.

Et un grand merci à Erwan pour la critique en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.